[]

La Palma

4 novembre 2016, par Emeline

L’île de La Palma, qui est très belle et très verte, possède quelques trésors plus ou moins cachés que nous avons pris plaisir à découvrir lors de notre escale.
Pour commencer rendez-vous au sommet, le Roque de los Muchachos, pour admirer la vue époustouflante sur l’île ainsi que sur les îles environnantes de Ténérife, La Gomera et El Hierro. Le Teide semble flotter au dessus de sa petite mer de nuage, et La Palma dévoile son cœur vert de Pins des Canaries, la Caldera de Taburiente. Nous sommes totalement sous le charme.




Pause pique-nique au dessus des télescopes de l’observatoire d’astronomie situé sur les pentes du Roque de los Muchachos, à 2400m. Le ciel de La Palma est réputé internationalement pour sa grande pureté, propice à l’observation des astres. Il est même si pur qu’il est protégé par une loi (si si) sur la Protection de la Qualité Astronomique des Observatoires, qui contrôle la pollution lumineuse, radioélectrique, atmosphérique, et qui régule les couloirs aériens. Un des plus grands télescopes du monde est situé dans cet observatoire : le GranTeCan (Gran Telescopio Canarias), dont le miroir primaire est composé de 36 miroirs hexagonaux d’une surface collectrice totale de 75.7 m carrés, soit l’équivalent d’un miroir sphérique de 10.4 m de diamètre, pas mal …



En route ensuite pour Tijarafe, et la petite route plus ou moins goudronnée et très pentue (mais quand même un peu moins que celle que nous avons prise à Madère) qui descend de 640m juqu’au niveau de la mer. Nous croisons les doigts pour que les freins de notre petite voiture qui couinent ne nous lâchent pas avant d’arriver en bas. La descente se termine à pieds par un petit sentier taillé dans la roche, et le Prois de Candelaria se dévoile à nous …

Lieu étrange, un peu lugubre car désert, avec la houle venant frapper les roches d’une petite crique entourée de falaises immenses. Des habitations ont été construites un peu à la manière de maisons troglodytes, moitié dans la falaise, moitié à l’extérieur. Le tout est soutenu par des poteaux, câbles, tiges métalliques, renforcés au fil des fissures et des éboulements …
Ce lieu est en fait toujours utilisé lors de la saison chaude par les habitants de La Palma qui viennent passer des vacances au frais au bord de l’eau. Peut être faut-il venir dans un endroit pareil depuis toujours pour s’y sentir bien, nous avons plutôt eu une impression oppressante et l’envie de remonter vite à la surface … Pour les personnes intéressées, une petite maison est en vente, mais nous n’avons pas noté le numéro de téléphone.

Nous finissons la journée avec le coucher de soleil aux Salinas de Fuencaliente. Le ciel rosé joue avec les bains des salines pour créer des reflets multicolores, le tout mêlé au noir très noir de la lave et au sel bien blanc, c’est très beau.



Retour de nuit à Santa Cruz avec une pause dîner pour les filles sur le bord de la route (dur dur le changement d’heure !), cette journée aura été riche en découvertes ...

Répondre à cet article



    Mentions légales