[]

Le Marin, escale technique

26 janvier 2017, par Emeline

La baie du Marin, située au sud de la Martinique, est magnifique. De nombreux bancs de sable donnent à l’eau des tons très clair, et une multitude de petites anses entoure la baie. Les vallées et collines alentours sont remplies par une végétation luxuriante. Bref, on a trouvé ça très beau … sauf l’invasion de voiliers au mouillage et dans la marina ! Trop c’est trop. Il doit y en avoir plus de 1000. On a pas compté mais je vous laisse juger vous mêmes sur la photo ci-dessous, qui n’en contient qu’une petite partie. On ne nous voit d’ailleurs pas car nous étions beaucoup plus loin derrière, n’ayant pas réussi à trouver de place après nous être faits déloger par les Affaires Maritimes (on avait mouillé un peu en avant de la zone autorisée …).

Pourquoi tout ce monde vient il ici ? Bonne question, et plein de raisons. Le Marin est un des plus gros port de plaisance de toutes les Antilles, il y a donc ici de quoi réparer et équiper un voilier, le mettre au chantier s’il le faut. Il y a aussi de nombreuses société de location de bateaux pour ceux qui souhaitent naviguer dans les environs. Et les approvisionnements sont faciles, il y a même un ponton à annexes Leader Price avec caddies à disposition …
On a donc fait comme tout le monde, on est venus ici pour acheter des pots de peinture, de l’antifouling, des anodes, des vis, des bouts, des bidons pour l’eau et le gazole (en cas de coup dur dans le Pot au noir), des planches de bois, de l’huile de moteur, … On a essayé de trouver d’où venait notre panne de sondeur, et on a du racheter une sonde ultra chère … On a fait le plein de conserves, de pâtés, de pots de confiture, de nutella, de farine et de bonne nourriture pour les 6 prochains mois (vous comprendrez pourquoi dans un prochain article … ). On a cherché un tangon mais on a pas trouvé. Claude nous a suggéré de couper un bambou, mais quand on en a croisé des beaux plus tard en visitant l’île on était avec une voiture de location, impossible de le ramener au bateau !

Et dès que tout ça s’est terminé, on a filé rapidement. On aimerait bien revenir voir la baie quand elle est déserte car il paraît que ça arrive, mais c’est uniquement pendant la saison cyclonique …


Répondre à cet article



    Mentions légales