[]

Au revoir Hent-Eon

6 juillet 2016, par Emeline

Pour cette journée spéciale du grand départ, je laisse la plume à mon père :

« L’instant tant attendu est arrivé, le rêve prend réalité : après 3 ans de préparation et de remise à niveau du bateau, Hent Eon a quitté sous grand pavois la marina du Château samedi 2 juillet après-midi, cap sur le grand large et l’aventure.

Le matin même Michaël s’activait encore sur l’ordinateur de bord pour en retrouver toutes les fonctionnalités après un changement de dernière minute du système d’exploitation. Tandis qu’Emeline faisait les dernières vérifications : écoutes à poste, drisses claires, pont dégagé, annexe bien arrimée, ….

A midi arrivent les amis et la famille pour un pique-nique d’adieu, mais comme les pontons sont un peu étroits, nous préférons migrer vers les pelouses du Cours Dajot qui domine le port. Et c’est à plus de 40 que nous nous retrouvons autour de l’équipage familial, les heureux capitaines et leurs deux tous jeunes moussaillons Adélaïde et Thaïs, moyenne d’âge des 4 : 17 ans !

Discours ému d’Emeline et Michaël pour retracer à grands traits les mois de dur labeur, soutenus par la perspective du voyage, et remercier parents et amis d’être venus partager ce repas avec eux. En réponse nous entonnons un petit chant composé pour la circonstance « c’est leur rêve d’abord », sur l’air bien connus des « Copains d’Abord » de Brassens.

Puis c’est le retour au ponton. Certains en profitent pour aller jeter un dernier coup d’œil à bord, et ressortent admiratifs et impressionnés « c’est beau, mais ça bouge ! moi, je ne pourrais pas, j’aurais peur ». Famille et amis se regroupent sur le ponton, partagés entre fierté, envie et inquiétude, l’émotion monte d’un cran. Plusieurs promettent : « on viendra vous voir à l’une de vos escales du bout du monde ! » Pour les moussaillons qui n’en peuvent plus, c’est l’heure de la sieste. Du coup les capitaines peuvent préparer sereinement l’appareillage, oublier les réflexes du terrien (où est la clé de la voiture ? il n’y a plus de pain, je fais un saut à la boulangerie, …) pour adopter ceux du marin (j’ai la météo marine, le plein des soutes est fait, fermer le hublot de l’avant, …) et ça y est, la dernière amarre est larguée ! Un message s’affiche sur le ponton : « bon vent aux moussaillons d’Hent Eon ! ». Le Zodiac des cousins et Petite Mouette, qui a également sorti son grand pavois pour la circonstance, accompagnent la belle coque rouge vers la sortie du port, et quelques milles encore …

A bientôt de vos nouvelles sur le site ! »

C’est leur rêve d’abord

(sur l’air des Copains d’abord - G Brassens)

Eh oui c’est presque le vaisseau
De l’amiral ce bateau
N’en déplaise aux jaloux du port
Aux jaloux du port
Sa coque rouge et sa voilure
Ça lui donne bien fière allure
Il trace sa route sans effort
C’est leur rêve d’abord

Ses capitaines et ses matelots
Ne veulent vivre que sur l’eau
Qu’on se le dise au fond des ports
Dise au fond des ports
Ils partent en nous disant merci
Pour le coup de main qu’on a fourni
Et l’émotion nous prend très fort, mais …
C’est leur rêve d’abord

Ses moussaillons sont trop mignons
Petits bouts de chou aux rires si prompts
Qui s’en vont dans la mer le vent
Dans la mer le vent
Grandir dans des fracas d’embruns
Entourés d’baleines et d’requins
Ça peut nous angoisser le corps
Mais c’est leur rêve d’abord

Depuis des mois et des années
Pour l’aventure ils s’préparaient
Ne ménageant pas leurs efforts
Non pas leurs efforts
Et maintenant ils sont parés
Et les amarres ils vont larguer
Pour avancer au sud au nord,
C’est leur rêve d’abord

Pendant que vous serez au loin
De beaux souvenirs à faire le plein
On pensera à vous bien fort
Oui à vous bien fort
Et de Plouvorn à Hennebont
On projettera de prendre l’avion
Pour vous rejoindre dans un port
Si vous êtes d’accord !

Portfolio

Répondre à cet article



2 Messages

    Mentions légales