[]

Travaux à bord

6 mai 2017, par Emeline

Une fois sa liberté retrouvée, Michaël se plonge sérieusement dans l’entretien du bateau, pour sa plus grande satisfaction. Il faut en effet expliquer que, de manière générale, c’est Michaël qui prend soin de notre bateau. C’est lui qui détecte les pièces usées, les prochaines pannes, qui répare, qui trouve des solutions miracles, ... du haut du mat jusqu’au fond de la quille, en passant par la cuvette des WC. Un bateau est en effet bien plus qu’une maison, et outre les problèmes habituels de plomberie, entretien courant, menuiseries, il faut aussi s’occuper de notre autonomie énergétique totale, ainsi que des pièces mécaniques du bateau qui sont rudement sollicitées : le régulateur d’allure, le safran, le gréement dormant, les voiles, l’accastillage, la coque, le moteur, etc.

De mon coté, j’aime assez caréner, mais pour ce qui est du reste de l’entretien, si ca dure plus d’une heure ou s’il faut sortir toutes les boites à outils du bateau, je m’impatiente assez rapidement ! Donc même si j’étais un peu déçue de ne pouvoir travailler avec Mic cette année, je me suis rapidement fait une raison de cet abandon …

Place à la ponceuse, la perceuse, la meuleuse, place aux aux pots de peinture et aux pinceaux, à l’acétone, aux tournevis et aux clés plates, pour un travail sans relâche sur le chantier pendant deux semaines. Domitille, que nous avions laissée en Martinique, est de retour à bord pendant cette période sur le terre-plein. Après avoir roulé sa bosse en Martinique et en Dominique, elle nous rejoint pour la traversée du Pacifique, et pour l’heure participe activement aux travaux avec Michaël.

Pour se rendre compte de l’ampleur de la tache, voila le travail effectué :

- traitement des cloques sur la coque (sous la flottaison) : ponçage, puis 7 couches d’époxy
- peinture des zones abîmées au dessus de la flottaison en rouge
- reprise du jeu et remise à neuf de la barre
- traitement de zones de rouille sur le pont
- remplacement du sondeur : sonde et afficheur
- reprise de la tension dans l’étai
- vérification de l’étai masqué par l’enrouleur
- mise en place de rondelles en téflon sur le vis de mulet
- ponçage et peinture polyuréthane de la table à carte
- vérification intérieure du réservoir d’eau par la trappe de visite
- nettoyage du réservoir de gazole
- changement des filtres à gazole
- vidange de l’inverseur
- travail préparatoire sur la trinquette avant de la porter chez le voilier
- coutures sur le génois
- coutures des 2 dernières moustiquaires
- vérification du tangon, réparation
- achat d’un deuxième tangon, accastillage du mat et mise en place d’une deuxième balancine
- protections sur les bas-haubans
- resserrage du winch bâbord
- graissage de poulies au pied de mat
- protection anti-soleil au dessus du filet à fruits
- 2 couches d’antifouling avant mise à l’eau

C’est un bateau pimpant et fin prêt pour sa prochaine grande traversée que nous retrouvons à notre retour. Bravo Domitille et Michaël !

Répondre à cet article



1 Message

    Mentions légales