[]

Tuamotu

29 août 2017, par Emeline

Nous y voila. L’archipel de rêve auquel on pense en quand on évoque la Polynésie. Turquoise, corail, cocotiers. Les motus, certains petits, d’autres qui font des kilomètres de long, s’étirent en bordure des atolls sous un soleil implacable.
Avant de goûter cette douceur, nous avons tout de même du la mériter … Une navigation de plus de 6 jours pour faire 560 milles, ou la pétole a été suivie d’un bon petit coup de vent, et pendant laquelle les filles nous en ont fait voir de toutes les couleurs. Atterrissage au petit matin après une nuit passée à rouler à 2 nœuds, toutes voiles réduites (il est plus prudent de franchir de jour les passes pour entrer dans les atolls).
Lorsque nous mouillons enfin l’ancre devant le petit village de l’atoll de Kauhei, nous savourons l’instant.




Le contact avec les paumotus (habitants des Tuamotu) est très agréable. Nous nous voyons offrir des noix de coco fraîches, des beignets tout chauds, du poisson, des perles, et même un concombre et un poivron, qui sont pour moi le plus beau des cadeaux ! Les potagers sont rares sur les atolls, par manque de conviction et de motivation. Un des rares cultivateurs de Kauehi nous a expliqué que la terre est très pauvre, il faut donc créer un compost et ajouter les déjections de poule par exemple qui sont un excellent fertilisant. Son potager est fait dans des demi fûts retournés avec du terreau importé de Tahiti et son propre compost, et il y fait pousser de la salade, des poivrons, des concombres, des herbes aromatiques, des tomates, de quoi subvenir à ses besoins et vendre à l’occasion quelques légumes.



Les repas des paumotus sont plutôt constitués de poissons, de lait de coco et de fritures. Mais la ressource en poisson est largement contaminée par un poison (la ciguatoxine) qui provoque une maladie lorsqu’il est ingéré par l’homme : la ciguaterra. La ciguatoxine est présente dans les algues qui se développent sur les coraux morts, et prolifère lorsque les récifs subissent des agressions comme la pollution ou le passage d’un cyclone. Il faut donc être prudent sur les espèces pêchées, car cette toxine n’est jamais complètement évacuée par l’homme et s’accumule dans l’organisme à chaque poisson mangé.


Après Kauehi nous mettons les voiles sur Fakarava, un grand atoll connu dans le monde entier pour la plongée. La passe sud en particulier regorge de poissons de toutes les espèces et toutes les couleurs. Les requins sont aussi présents sur les lieux, et les fonds coralliens sont d’une beauté à couper le souffle … Nous avons fait plusieurs passage de la passe en snorkelling, aussi émerveillés à chaque fois devant cette profusion de vie sous-marine. En annexe, nous nous positionnons juste à l’extérieur de la passe lorsque le courant rentre, puis nous nous mettons à l’eau et laissons dériver avec le courant en profitant du spectacle. Sensations garantie à la vue de tous ces requins ! Ils sont placides en journée car ce n’est pas leur heure de chasse, mais on les garde de vue d’un coin de l’oeil, sait on jamais … Nous avons pu observer des requins gris, des requins pointes noires et pointes blanches. Ces animaux sont magnifiques et majestueux, nous avons été impressionnés. Ils dégagent une force tranquille, comme s’ils régnaient sur ce monde animal et qu’ils étaient ici les seuls maîtres du domaine. Nous avons aussi vu des raies léopards, des mérous, des thons, des poissons perroquets, des napoléons, des poissons chirurgiens, des poissons sabre, et un milliards d’autres dont nous ne connaissons pas le nom …



Un petit conseil cinématographique pour avoir une belle idée des lieux : le reportage de Laurent Ballesta et son équipe, « Le mystère mérou », a été tourné ces dernières années dans la passe sud de Fakarava, les images sont magnifiques.

A Irifa, petit coin de paradis au sud-est de Fakarava, nous avons fait nos « premiers pas » en kite-surf dans le puissant maramu, mais la suite sera surtout au prochain épisode car la petite voile que nous avons est en fait percée et la grande a fait faire un beau vol à Michael avec un atterrissage dans les coraux tranchants …

Répondre à cet article



4 Messages

  • Tuamotu Le 1er septembre 2017 , par Dodo

    Wahou ! Comme c’est beau... Attendez-moi, j’arrive avec P’tit Mousse :)
    Et mazette, je n’en reviens pas que vous ayez nagé au milieu des requins... Beau sang-froid !

    Répondre à ce message

    • Tuamotu Le 13 septembre 2017 , par Emeline

      Va falloir lui ajouter qques voiles alors !
      pr les requins au debut ca stresse un peu mais si tu te detends tout se passe bien ... c’est plutot qd l’eau est un peu trouble et que t’en vois surgir un au dernier moment que c’est flippant..

      Répondre à ce message

  • Tuamotu Le 1er septembre 2017

    Bravo au cultivateur de Kauehi qui fait son potager dans des demi-fûts retournés, remplis pour moitié de son propre compost !
    Et vous ? n’avez- vous pas mis une caisse sur le pont et planté un pied de courgette ou un potiron ? Cela aurait pu satisfaire les envies de légumes d’Emeline ....
    Merci pour les belles photos à dominante turquoise et aussi pour celles d’ Adélaïde et Thaïs toujours aussi mignonnes

    Répondre à ce message

    • Tuamotu Le 13 septembre 2017 , par Emeline

      Ca serait une bonne idée de faire des plantations mais on manque un peu de place ... pr notre prochain voyage on y pensera :-) en attendant les legumes on se regale qd meme avec les poissons les benitiers et les kaveu. Il n’y a que les langoustes qu’on a pas encore réussi a attraper !

      Répondre à ce message

    Mentions légales